Vivons Autrement Sans l’A104 (VASA)

Publié le par PRG 78

Le PRG est membre du Collectif Vivons Autrement Sans l’A104 
Communiqué du 25 octobre 2006
 
« Vivons Autrement Sans l’A104 » (VASA), rassemblant près de 20 organisations (associations et partis politiques), qui reste plus que jamais uni suite à l’annonce du ministre des transports de prolonger la Francilienne, manifeste sa consternation et sa colère !
 
Une fois de plus, la continuité de l'Etat est mise en cause ;
Une fois de plus le citoyen n'est pas écouté ;
Une fois de plus le lobby du tout à la route impose ses solutions d’un autre âge ;
Une fois de plus les argumentations les plus farfelues servent à justifier la construction d’une autoroute (absorption du trafic de la N184, création d’emplois...) ;
Une fois de plus les grands discours de nos dirigeants restent de vagues paroles contredites par leurs actes ;
Une fois de plus les deniers publics vont être utilisé contre l’intérêt général.
 
En prenant la décision de prolonger la Francilienne, M. Perben, ministre de l’équipement et des transports a définitivement démontré son incapacité à mettre en œuvre une politique du 21ème siècle en accord avec la charte de l’environnement, tenant compte de la santé publique et capable d’affronter les enjeux majeurs du réchauffement climatique.
 
Et ce allant même jusqu’à parler d’autoroute de Haute Qualité Environnementale…
 
De qui se moque-t-on ? Quel degré de naïveté au mieux, d’incompétence au pire, doit-on atteindre pour proférer de telles absurdités ? Croit-t-on réellement qu’en enterrant l’autoroute par ci par là on empêchera l’accroissement inéluctable de la circulation automobile aux alentours de l’A104, ainsi que la hausse catastrophique des taux de pollutions atmosphériques contre lesquels aucune technologie n’est capable de lutter ? Nous sommes sur une zone déjà saturée par les émanations de la station d’épuration Seine Aval et par l’autoroute du ciel que M. Perben s’applique par ailleurs à mettre en place au dessus de nos têtes. Nous n’en pouvons plus ! Notre santé est gravement en danger ! Nous exigeons qu’une enquête sanitaire approfondie soit menée !
 
Vivons Autrement Sans l’A104 s’associera à toutes les manifestations d’opposition à cette décision inique ! Vivons Autrement Sans l’A104 utilisera tous les moyens, y compris juridiques, pour faire valoir l’intérêt général ! Nous n’aurons de cesse de lutter que jusque l’abandon définitif du projet de prolongement de la Francilienne entre Méry/Oise et Orgeval !

Publié dans Communiqués

Commenter cet article