La vision radicale de la VI° République

Publié le par PRG 78

Par Bernard CASTAGNEDE, Porte Parole du Parti Radical de Gauche

 

Orchestré par une partie de la jeune génération socialiste sur le mode de l'anti-présidentialisme, le thème de la VI° République a été en réalité introduit dans le débat politique national par le Parti Radical de Gauche, dont les élus ont déposé au Sénat dès le 31 mai 2000 une proposition de loi tendant à la reconnaissance institutionnelle du fait politique de la présidentialisation du régime, assortie de la demande d'un rééquilibrage des pouvoirs fondé sur la revalorisation du rôle du Parlement.
C'est bien de cette version là de la VI° République, reposant sur une approche réaliste de la vie politique française, que procèdent les réflexions actuelles touchant à la réforme des institutions. Prenant acte de l'attachement des citoyens à un mode de désignation du Président de la République qui en fait à l'évidence le vrai responsable de l'initiative politique, les radicaux de gauche demandent simplement qu'en soient tirées les conséquences par la suppression d'une artificielle dyarchie de l'exécutif. Il ne peut pas y avoir deux Premiers Ministres. Soucieux de l'équilibre des pouvoirs, et du plein accomplissement par chacun des organes de l'Etat du rôle qui lui revient, les radicaux de gauche entendent que la cohésion nouvelle donnée à l'exécutif par son organisation autour de la direction unique du Président soit contrebalancée par le renforcement nécessaire des droits et des moyens du Parlement.
Les radicaux de gauche seront particulièrement attentifs aux conditions et au contenu de la réforme institutionnelle annoncée, afin qu'elle se déploie conformément au projet de VI° République qui est le leur et qu'elle contribue, dès lors, à l'indispensable modernisation de nos institutions républicaines.

Publié dans Communiqués

Commenter cet article