Programme UMP (1) : dix engagements pour ne pas rompre avec le conservatisme

Publié le par PRG 78

Les dix engagements du projet législatif de l'UMP reflètent les trois prédispositions au vœu pieux, à la repentance et au passéisme.
 
Les vœux pieux - Création par l'Europe d'une taxe sur le carbone importé, création d'une agence mondiale de l'immigration, restrictions dans l'attribution des fonds structurels européens, mise en place d'un gouvernement économique européen : autant d'engagements d'autant plus aisés à souscrire que leur réalisation effective échappecomplètement à la seule décision nationale.
 
La repentance - Renforcement des pouvoirs du Parlement, réduction en cinq ans de la dette publique sous les 6% du PIB, renforcement du dialogue social, réduction du nombre des élèves dans les établissements scolaires des quartiers en difficulté, encadrement des « retraites chapeau » et « golden parachute » : ou, ce que l'on n'a pas fait en cinq ans et que l'on aurait du faire.
 
Le passéisme – Repli identitaire (rejet des immigrés, non à la Turquie), régression fiscale (baisse des impôts, suppression des droits de succession), régression sociale (contrat de travail unique, alourdissement du temps de travail, menaces sur le droit de grève et sur les acquis des régimes de retraite), renforcement de la répression pénale (peines plancher, suppression de l'excuse de minorité), mise en cause de l'égalité dans l'école républicaine (autonomie des établissements scolaires et universitaires) : tel est bien le plat de résistance du programme UMP.
 
Vous avez dit rupture ? Les éléments du projet législatif de l'UMP contribuent tout au contraire à la clarification du débat politique. Ils sont autant d'engagements de ne pas rompre avec le conservatisme, dont ils sont le fidèle reflet. Au point qu'afin d'être bien en phase avec son électorat, le candidat déclaré de l'UMP à la présidentielle devrait songer à un autre slogan de campagne.

Publié dans Législatives 2007

Commenter cet article

marc d HERE 28/11/2006 18:59

On peut critiquer le programme de l'UMP, on doit même le faire et les angles d'attaque sont nombreux. Mais que le PRG traite ce projet de conservateur ça a un côté franchement comique.....Le PRG!